jeudi 27 avril 2017

On a pas mieux?

Le premier tour est passé. Fillion éliminé, c’est bien je ne pouvais plus l’entendre celui-là. Le PS au trente-sixième dessous, c’est ce qu’il pouvait leur arriver de mieux, quoiqu’ils n’aient pas l’air de faire leur autocritique; avec un quinquennat comme on a eu ils ne pouvaient pas espérer tant. Mélenchon lui, on ne l’attendait pas là, dommage pour lui qu’il ne soit pas allé jusqu’au bout. Les socialistes demandent à ne pas voter Le Pen, avec le score qu’on leur prédisait ils auraient dû se retirer au profit de Mélenchon et le FN aurait été éliminé (CQFD); mais les egos sont plus forts que l’avenir de la France.

Macron ou Le Pen , je ne veux aucun des deux.

Quand je vois Macron chez Whirlpool, je me dis qu’il y a comme un gout de déjà vu. Pourquoi il aurait quelque chose de mieux à proposer que lorsqu’il était au gouvernement. Avec son mondialisme, qu’il prône, je ne vois pas ou il va trouver les emplois. Je pensais qu’il allait rapprocher la gauche et la droite mais ses idées ne sont que de droite. Voter pour lui c'est donner un chèque en blanc à la finance; nous serons gouvernés par des consortiums bancaires. Ce sont ces gens:  Macron, la gauche,la droite qui ont nourri Le Pen; ils nous font toujours le même chantage.
Comment peut-t-on repartir dans un même schéma pour cinq ans?

Je ne parle pas de Le Pen, elle n’y connait pas grand-chose et ne maitrise pas. Elle parle des ouvriers et aux ouvriers ce que la gauche ne voulait plus faire de ce côté, c’est mieux. Elle donne un peu d’espoir mais je pense que  ça s’arrête là.  Je ne parlerai pas des démons qu’elle a dans son cabas les médias s’en sont déjà donné à cœur joie.

Enfin on est mal barré avec ces deux là, je regrette de plus en plus Mélenchon. Son discours me plaisait ; bien sûr les médias l’ont descendu en rappelant de vieux écarts de colère, ses positions dans le passé comme si on ne pouvait pas évoluer.  Sa campagne s’est déroulée sans erreurs et fautes. C’est le seul qui est convaincu de ce qu’il dit. Se référer à ses interviews montre qu’il maitrise son sujet. Il peut faire peur ,je dirais impression plutôt, mais au moins il propose du changement. Dire que la France peut tenir tête à l’Allemagne c’est fort ; c’est le seul qui croit en une France forte.

Alors c’est Macron qui va gagner, il va prendre le vote pour un plébiscite bien que beaucoup vont voter par défaut. Ce que veut Mélenchon est inéluctable mais il faudra perdre encore cinq ans.

samedi 22 avril 2017

Ce sont eux qui ont fait Le Pen.


Depuis 2002 on nous fait peur avec le front national. Il est arrivé deuxième à cause de basses manœuvres de la gauche ; alors on nous a dit « mobilisez-vous contre le front national !» nous y sommes allés pour élire un Chirac qui représentait le pouvoir en place.

A chaque élection maintenant c’est le même refrain « il faut combattre Le Pen » On utilise cette peur afin de nous faire voter pour les mêmes. Ces derniers ne se donnent plus la peine de faire des propositions car qu’ils soient de gauche comme de droite on nous servira la même soupe. Nous assistons à des alternances qui ne changent rien. Depuis 2002, la France stagne et les politiques restent. Le quinquennat a permis aux gens en place de prendre le pouvoir avec un pourcentage d’électeurs frôlant les 20%.  Nous sommes donc dans une oligarchie où les dirigeants y trouvent leurs comptes et même où ils se permettent de prendre des largesses avec les lois (d’ailleurs ce sont eux qui font ces lois). Cette oligarchie est menée par des hommes dont la politique est leur « métier » ; sortis de la même école ils se partagent le paysage. Ce sont des assistés de la république qui n’ont jamais travaillé. Ou sont les De Gaule, Pompidou qui avaient une certaine idée de la France ? Maintenant nous avons à faire à des gens intéressés qui ne gouvernent plus.
Pendant ce temps d’élections en élections le Font National progresse. D'incompétence en affaires de corruption et d'enrichissement personnel, ces gens au pouvoir  laissent une place de choix à ce parti extrême.

Puis il y a les journalistes qui, à force de diaboliser le FN le rend audible. Ils le victimisent. Depuis longtemps je le dénonce ; quand on assiste à une interview du FN les journalistes sont hargneux voir méchants alors qu’avec un autre le ton est différent voir de connivence. A qui sera le plus méchant, c’est de bon ton dans cette sphère médiatique de critiquer le Front même sur les chaines publiques comme Mme Lapix avec son venin ou Ruquier avec son humour tangent.  Ces gens ne comprennent pas qu’en traitant ce parti différemment des autres ils mettent un projecteur dessus. Cette nouvelle bourgeoisie que sont les politiques et journalistes vit dans un autre monde que le peuple. Ce dernier prend donc le contre pied et voilà Le Pen en tête.  Cette élite n’est pas intelligente, elle est instruite mais, comme le dit Emmanuel Todd,  instruite parce que modelable ; elle a réussi les concours fait pour leur monde mais ne comprend pas les enjeux extérieurs.

Cette Oligarchie est en train de mourir heureusement ! En voyant toutes les affaires elle n’est plus crédible. Pour la remplacer pas besoin de Le Pen, ce qu’il faut ce sont des gens concernés par le bien du peuple, capable de faire abstraction de leur ego et du besoin de s’enrichir. Des gens qui veulent faire bouger les choses sans penser à un quelconque profit.

Je sais on est loin des Sarko et Hollande dans cette description mais il est doux de rêver. Et penser utopie c’est déjà vaincre l’immobilisme.

vendredi 21 avril 2017

Attentat réaction.

Réagir à chaud ne fait qu’embrouiller la pensée. Un policier est tué par quelqu ‘un de connu des services. Ce type était déjà dans un commissariat ou il a piqué une arme, il a été relâché car jugé non dangereux. On nous dit « l’état islamique revendique l’attentat ». Je voudrais savoir d’où on tient cette info car c’est sûr Daesh est intéressé par cet attentat, même s’il n’a rien à voir là dedans.
Voila les chaines d’info tournent en boucle. Avec les élections  les médias devraient y aller doucement dans leurs commentaires, générer de la peur n’a jamais été bon. Qui va y gagner dans les candidats présents ? Certains vont récupérer l’événement c’est évident. Nous allons repartir encore dans des débats futiles, la preuve est que depuis qu’il y a des attentats qu’a-t-on fait ? Si ce n’est réagir ; la réaction n’est pas la solution. Ce sont encore les va-t-en guerre qui vont avoir le bon rôle. Quand on fait la guerre, il faut s’attendre à des répressions. Bien sûr ce genre de discours ne passe pas dans ces moments, les candidats qui sont contre l’interventionnisme ne vont pas avoir bon temps. La réalité est bien là nous avons attaqué en premier.
Pour en revenir à comment réagir, il faut effectivement garder la tête froide, analyser les faits, les recouper, attendre d’avoir plus d’infos, les digérer et enfin analyser. De nos jours ce n’est plus ça le journalisme, il faut des faits  encore et toujours des faits, donner à manger à la machine médiatique afin qu’elle resserve la soupe. Dans notre monde connecté les faits nous les avons en direct, les médias n’ont pas besoin de nous les relayer mais ils doivent nous les sérialiser et nous donner des pistes pour que nous puissions nous faire une vraie opinion.
C’est un événement grave qui s’est passé, il faut donc de la gravité et de la hauteur pour traiter ce genre d’info. Les médias ont beaucoup à apprendre.

samedi 18 mars 2017

Les pauvres prennent la parole

Dans de plus en plus de pays les pauvres et sous éduqués se mobilisent.
Ils ne croient plus aux pouvoirs en place et veulent que cela change. Le brexit, Trump, la Hollande et bien d’autres pays voient leur paysage politique changer. Qu’est que demandent ces gens ? Moins de mondialisation ils n’ont rien à gagner à ce mode d’échange international qui est fait pour la finance et les grosses entreprises. Les peuples eux ne voient que des inconvénients, perte d’emploi, baisse des avantages sociaux, fuite des capitaux. Il y a la sécurité, là cela devient plus problématique. Ces gens ne veulent plus d’étranger ceci est dû à beaucoup d’amalgames et à un défaut d’intégration. Le travail aussi, plus de chômage, emploi moins rémunéré c’est ça le bilan d’un quinquennat de gauche.
Ces gens en ont marre de cette élite qui pérore à journées entières dans leurs écrans de télévision et d’ordinateurs. Cette élite qui se complait dans son petit monde et laisse sur le bord de la route de plus en plus de personnes au profit des lobbies et grands groupes. Comment un petit nombre peut-il décider pour tous les citoyens ; plus le nombre de ces décideurs est moindre plus ces derniers sont dépendants des grands groupes financiers car plus faciles à manipuler.
Pourquoi la chine, les états unis font du protectionnisme et pas l’Europe sous prétexte de liberté ; cette liberté nous la perdons car nous sommes de plus en plus dépendants. Le libre échange dont on parle n’est pas si libre que cela il est pris en otage par la finance. Pourquoi les états unis nous imposent un embargo envers la Russie ? Embargo qui fait basculer à jamais nos exportations. La Russie étant pour la France agricole un marché excédentaire. Pourquoi envoyer nos produits bruts à l’étranger pour qu’ils soient transformés et revendus dans notre pays ? Que l ‘on nous explique ce que nous avons à y gagner, bien sûr nous avons besoin des produits étrangers et nous avons besoin de vendre les nôtres mais nous pouvons réglementer ces échanges. Que vont valoir nos productions agricoles avec cet accord entre le canada et l’Europe? Après des années d’effort nous améliorons la qualité de ce que nous mangeons, avec un tel accord plus rien ne sera contrôlé.
En ce qui concerne la sécurité, en ces temps de peur et de terrorisme, qui d’ailleurs en arrange certains car il est plus facile de gouverner dans la peur, le communautarisme  prend de l’ampleur. C’est dommage d’en arriver à ces extrêmes mais à qui la faute ?  Ces politiques n’ont rien fait pour améliorer l’intégration, au contraire ils ont parqué les immigrés dans des cités dortoirs et ont participé de ce fait à des zones de non droit. Les politiques, au lieu de résoudre ces problèmes, se servent de cet état dans les banlieues pour jouer avec la peur et la sécurité.
Les pauvres veulent aussi un travail décent qui leur permette de pouvoir vivre. En ces temps de technologie, d’intelligence artificielle et de robotisation il sera de plus en plus difficile de trouver des emplois. Là encore les politiques au pouvoir ne nous disent pas la vérité et nous vendent le plein emploi pendant les élections, une fois élu c’est une autre histoire.
Voila pourquoi les gens se mobilisent de plus en plus et ne croient plus en ces « élites » qui n’en sont pas en fait. Il est seulement dommageable que ces gens qui se soulèvent se tournent vers des partis réactionnaires pour ne pas dire fascistes. La gauche à laissé tombé le prolétariat en venant au pouvoir et cette masse laborieuse se tourne vers ceux qui leur parlent.

vendredi 17 février 2017

Aux urnes citoyens

Voila, même s'il est mis en examen, Fillon va continuer sa campagne ; eh oui ! Il est au-dessus de tout ça. La  justice pour lui n’existe pas, peut être la justice divine quoiqu’il va se prendre pour Dieu bientôt. Il dit : « le peuple décidera !», c’est sûr que même avec 15%  il peut être élu.

Une chose de positive dans tout cela, nous allons voir ce que pensent les gens, s’ils en arrivent à élire ce genre de type, c’est sans espoir.

Si ces gens qui triment toute l’année pour gagner péniblement un mois de vacances pensent que c’est bien d’élire un type millionnaire qui n’a jamais rien fait, millionnaire de l’argent publique de plus.Tant pis pour les autres.
Si ces gens votent pour ce type de candidat c’est qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne plus dans ce genre de démocratie. J’ai toujours été choqué qu’avec tant d’ouvriers ce sont toujours les mêmes nantis qui gagnent; là ça dépassera l’entendement!

C’est mieux que les victoires de la musique ou grammy awards, là ce sont les victoires des meilleurs profiteurs du système. On verra bientôt à la télé les candidats s’affronter  en montrant comment ils ont détourné les fonds publics  pour leurs propres profits. C’est comme à l’école c’est celui qui ose qui est le meilleurs. Nous avons eu l’époque bling-bling avec Sarko , la période nunuche avec Hollande, maintenant se sera la période profiteurs. Enfin Sarko avait commencé. Marrant Fillion est allé le voir; Sarko lui a certainement dit : « T’inquiètes pas, t’occupes pas de la justice nous sommes au dessus de tout cela ! »

On parle de Pénélope, mais Fillon a baigné dans des choses plus graves.
Pourquoi a-t-il céder la gestion des portiques  « Eco-Taxe » à une entreprise italienne avec des indemnités faramineuses et ce entre les deux tours de la présidentielle 2012 ?
Pourquoi sa société personnelle travaille exclusivement pour AXA ,l’assureur, et qu’il nous dit que l' assurance santé doit devenir privative ? Bizarre !
Pourquoi avec Mme Lagarde (tiens la revoilà !) a-t-il donné un crédit d'impôt de 2,2 milliards à la Société Générale, suite à l’affaire Kerviel. Eh oui c’est nous qui avons payé !

Ne vous inquiétez pas Fillion veille sur nous. Il va nous demander des efforts pour aider ces grosses entreprises qui n’en peuvent plus d’engraisser des actionnaires. Ces gens qui font de l’argent avec l’argent et jouent sur le fil du rasoir jusqu‘à ce que le fil casse. Eux ils tomberont sur un matelas de billets; les autres tomberont sur les dures pierres du chemin de l’emploi.
Comment ces gens veulent toujours amasser plus, cela me dépasse, c’est une maladie. Dommage pour Fillion s’il brise la sécu il ne pourra pas se faire rembourser de cette maladie. Dilemme pour lui ! enfin AXA lui devra bien ça.

Bon tous aux urnes !  Fillion nous attend pour qu’on le blanchisse et qu’il se refasse une santé, financière j’entends!

mardi 7 février 2017

Pardon d’être pingre!

Veuillez m’excuser de vous avoir pris votre argent !

Voila Fillion s’excuse et repart blanchi comme neige au soleil. C’est formidable une partie de la presse le suit, après avoir jeté l’opprobre sur lui, elle l’encense. Il a juste besoin de faire transparence comme ils disent. 
Fillion est avide d’argent c’est plus fort que lui, c’est une maladie.
La droite pérore en disant « Bravo ! Fillion est le seul à pouvoir redresser la France il a fait preuve de courage en s’excusant !». De qui se moque-t-on ? On le prend pour un héros ? Il se sert de sa fonction pour s’enrichir, gratte partout pour récupérer le moindre argent et maintenant il faut le remercier. C’est fort ! Au lieu de s’excuser il aurait du rembourser mais ça ne comptez pas là-dessus il est trop près de ses sous. Comment peut-on se moquer du peuple quand on entend des gens de la droite dire : « les français avaient besoin que Fillion s’excuse maintenant on peut repartir ! » Repartir vers où ? Vers quoi ?  Leurs petites affaires entre eux ? Je les vois se disant : « tu as vu moi je fais travailler mon frère ! » et l’autre de répondre : « ben moi c’est mon grand père, bon j’ai aussi deux enfants  qu’il faut que je rémunère ». Comment Fillion peut-il dire : « je suis le seul candidat qui peut redresser la France !» Ben on est mal parti !

Fillion n’a jamais travaillé, il a toujours vécu au crochet de la république se servant de l’argent public pour s’acheter un château et faire vivre sa famille. Il vient maintenant nous dire qu’il faut arrêter de subvenir aux besoins des pauvres. C’est lui le pauvre, sans nous il n’est rien, il ne gagne plus d’argent. Bien sûr il veut être président non pas pour la France mais pour se mettre à l’abri financièrement une fois pour toute.

Comment peut-on soutenir cet homme avide,  acharné et  vénal ?. Pourquoi n’a-t-on pas le choix entre des gens honnêtes ayant des ambitions saines pour le bien de tous. Ce n’est pas encore à cette élection que nous ferons bouger les lignes. Comment voulez vous que cela change, ces personnes aux pouvoirs s’accrochent car pour eux c’est une question de vie ou de mort ou plutôt d’opulence ou de pauvreté. Jamais on n’aurait dû permettre à cette classe de s’enrichir avec cette fonction politique. Ce ne doit pas être un travail. Tout jeune que veut appartenir à cette nomenklatura devrait savoir qu’il n’aura que deux mandats possibles et sans cumul.

La seule façon d’empêcher ces affaires est de faire une réforme profonde de la vie politique.
Le seul souci est que ce sont eux qui dictent leurs propres lois.

mercredi 18 janvier 2017

Paroles

Que de paroles pour ne rien faire.
Si la parole était source d’énergie alors les hommes politiques seraient une valeur sûre. Que de paroles dites pour en être toujours au même point.
On nous parle de chômeurs mais il faudra s’habituer ou trouver un autre terme. Nous vivons une révolution technologique et mondialiste, le plein emploi est une ineptie dans ce monde là.
D’abord la technologie. La robotique, l’automatisme et l’informatique  permettent de produire bien plus que ne le faisaient des millions d’ouvriers. L’industrie automobile peut se passer de 90% de ses anciens OS et ils produisent plus. Là ou le bât blesse s’est que le prix des voitures n’a pas chuté alors que les charges de ces entreprises n’arrêtent pas de fondre (les robots n’ont pas besoin de sécu). Donc il est impératif que ces entrepreneurs reversent des dividendes à l’état. Evidemment quand on parle des entreprises il faut dissocier ces montres des PME/PMI qui eux sont les plus grands employeurs et les moins bien lotis.
La mondialisation, un fléau des temps modernes. Le prix du travail et la couverture sociale ne sont pas les mêmes dans les pays, loin de là, donc on a beau parler d’acheter Français on n’y arrivera pas à moins de taxer ces pays qui font du dumping social. Le remède à cela est le protectionnisme, mot vulgaire et inapproprié, pour favoriser les emplois de son pays. C’est pour cette raison de Trump a été élu, la classe moins éduquée veut retrouver du travail et ne comprend pas que ce soit un Chinois, Indien ou Coréen qui prend son emploi. Quand on parle protectionnisme on lève les bras au ciel on accuse les auteurs de rétrograde mais la mondialisation nous apporte quel bien être ? Je n’arrive pas à répondre à cette question A part une société de consommation qui ne rime plus à rien. C’est l’acheteur qui devrait faire le produit pas le contraire. Comment peut-on penser qu’on aura toujours une couverture sociale si on laisse d’autres pays produire à notre place. J’écoutais un documentaire sur la forêt française nous sommes un des meilleurs producteurs de bois mais nous envoyons nos  grumes en chine pour qu’elles reviennent sous forme de planches. Nous avions  un réseau de scieries performantes au début du vingtième siècle. C’est aberrant, anti écologique et casseur d’emplois. Comment peut-on penser que  faire un aller retour en Chine et faire le travail là-bas revient à moins cher que le faire ici ; il y a une erreur quelque part. Les exemples sont nombreux.
Pourquoi ces beaux parleurs cités plus haut laissent faire ce genre de choses?
Donc pour en revenir au sujet Ces gens se démènent avec les primaires, les débats, les tournées dans les matinales, il doit bien y avoir une raison qui est loin de la grandeur du pays. Je pense qu’ils ont peur de devenir comme ceux qu’ils veulent gouverner, chômeurs et ou pauvres. Ils n’ont pas la solution mais pérorent quand même pour se placer le jour d’après les élections. Bon je ne vais pas parler de ceux qui permettent ce genre de discours car je tape toujours sur les médias.
Je suis consterné quand même d’entendre des critiques incessantes, France info par exemple, sur Trump alors qu’il n’a pas encore commencé. Je ne défendrais pas ce genre de type « border line » mais c’est quand même fort que tous se liguent contre lui  c’est mépriser les électeurs. Pourquoi ? Parce que Trump est anti système et les médias n’aiment pas que l’on touche au système, ils s’y sentent  si bien et ont tellement peur qu’on les mette dehors.

mardi 27 décembre 2016

Impunité!

Et voilà madame Lagarde part sans être condamnée. Elle ne vient même pas à la lecture du verdict, elle a autre chose de plus important à faire, comme quoi ces juges peuvent dire ce qu’ils veulent elle est au-dessus de tout ça.

Ce que j’ai appris de l’histoire est que M Tapie se plaint d’une plus-value que fait le crédit lyonnais en vendant Adidas société que Tapie leur a cédée. Tapie engage un procès qu’il perd en première instance, il fait appel et obtient 100 millions de dommages ; la justice veut donc l’emmener en cassation. C’est à ce moment que Christine Lagarde intervient, trouvant que cela va coûter cher en avocat et en tractation ; elle décide de mettre en place un arbitrage qui permet à Bernard Tapie de toucher 403 millions d'euros. Je raconte l’histoire à ma façon mais on peut tourner les mots, les envelopper, les triturer cela revient à peut près à cela. Quand madame Lagarde dit qu’aller en cassation va coûter cher, pour le contribuable donner 403 millions d’euros c’est une paille ?

Madame Lagarde plaide la négligence, à son niveau on ne doit pas faire preuve de négligence, perdre 400 millions ce n’est pas comme perdre son stylo, je ne pense pas qu’elle sache faire la différence. Ensuite accuser son sbire c'est lâche; quand on a une équipe à gérer on en est responsable, on assume et prend sur soi les erreurs des collaborateurs, je parle en connaissance de cause j’ai géré des équipes. Madame Lagarde a donné 400 millions à Bernard Tapie les faits sont là.

Alors nous sommes encore dans un simulacre de justice, jugée responsable mais pas coupable. Ce n’est pas la première fois que l’on voit ça dans les hautes sphères de la politique ; l’affaire du sang contaminé par exemple ! Comment le simple quidam peut avaler cela, lui qu’on peut poursuivre devant les tribunaux pour un excès de vitesse et qui doit payer. Pourquoi ces politiques ont un tribunal pour eux seul, tribunal que l’on paie et qui jusque-là n’a condamné personne. Scandaleux !
Madame Lagarde ne respecte même pas ce tribunal, n’attendant pas le verdict pour partir se réfugier dans ses bureaux dorés du FMI.
Comment ces gens sont-ils arrivés à se trouver aux dessus des lois? à penser qu’ils n’ont rien à voir avec le peuple? Quelle arrogance en plus!
Ils sont dans l’impunité totale!
Que vous soyez puissant ou misérable...

mercredi 7 décembre 2016

Moi président

Moi, Président, je n’aurais pas porté attention à l’affaire Léonarda et m’abaisser à un dialogue en tant que premier homme du pays avec un quidam.
Moi, Président, je ne me serais pas accoquiné avec Trierweiler qui ne cherchait rien d’autre que les coulisses du pouvoir ; comment peut-on être naïf à ce point?
Moi, Président  je n’aurais pas suivi les états unis qui nous obligent à  un embargo avec la Russie et qui  est une contrainte pour mon pays et son économie pas pour les Américains.
Moi, Président, Je n’aurais pas fait des sorties nocturnes pour aller à un rendez-vous galant en me faire piéger comme un adolescent.
Moi, Président, J’aurais pris un premier ministre plus énergique pour commencer un quinquennat plus volontaire et lancer de grandes réformes.
Moi, Président, je me serais démarqué de la finance afin de laisser une image positive d’homme de gauche affrontant cette mondialisation.
Moi, Président, j’aurais essayé de bouleverser ce monde médiatico-politique pour donner un souffle nouveau à ce que devrait être l’engagement pour son pays.
Moi, Président, au lieu de louvoyer, d’essayer de piéger les autres, j’aurais cherché à laisser une trace dans l’histoire aussi petite soit-elle.
Moi, Président, J’aurais été investi d’une mission pour mon pays et fait de la politique autrement.
Je ne comprends pas Hollande, en fait si, il est instruit mais pas intelligent. Problème que j’ai déjà traité. La classe éduquée n’est pas apte à comprendre la gestion d’un pays et les demandes du peuple. Arriver à ce niveau et tout rater c’est édifiant ; dans une entreprise il se serait fait virer tout de suite pas dans cinq ans. Comment peut-il être fier de lui en ayant agi comme cela ? Comment n’a-t-il  pas compris qu’il allait laisser une image déplorable ? En plus d’incompétent il faut être idiot.
Quand est-ce que nous aurons des gens qui veulent faire de la politique pour le bien du peuple ? Je sais, je suis naïf et utopique. Je crois tout de même à l’arrivée d’un homme, une femme providentiel qui ne voit que le bien public. J’ai beaucoup de mal à comprendre que la masse populaire vote toujours pour ce genre de personnage ; en fait beaucoup ne votent plus. Hollande est élu président par 25% des français. Ce n’est pas normal ! Il faudrait compter les votes blancs et que l’élu soit vraiment représentatif des Français. De l’utopie toujours!
Pour finir j’aimerais que Hollande profite de ces cinq derniers mois pour faire des réformes utiles. Il n’a rien à perdre.

vendredi 25 novembre 2016

Education et Intelligence.


Le système éducatif est arrivé à son apogée. On nous rebat les oreilles avec le chiffre d’accès au bac, ils n’ont jamais été aussi bons.
L’élite, celle qui accède à l’enseignement supérieur n’est toujours pas représentative de la population. Cette classe supérieurement éduquée représente l’establishment, le pouvoir en place de droite comme de gauche. Que voit-on maintenant? Les Anglais votent le Brexit, les Américains votent Trump. Les médias, l’élite donc, s’insurgent contre ces votes contraires à la pensée de ses meilleurs sujets, les plus instruits. Que cela nous dit-il ? Pour ma part c’est simple l’élite n’a pas le monopole de l’intelligence. Les gens qui ont voté contre le pouvoir installé, sont plus intelligents certainement; ils comprennent que pour eux il est temps d’agir autrement. La mondialisation, le libre-échange ne leur ont apporté que des déconvenues : chômage, précarité de l’emploi, pauvreté. Nos élites, elles, continuent à nous rabâcher qu’il faut continuer dans cette voie sinon c’est la fin. Est-ce une preuve d’intelligence? Clairement non !
Donc pourquoi ne pas poser le problème d’une autre façon ; les éduqués ne seraient pas les plus intelligents mais les plus malléables à notre système éducatif. Bien sûr ils ne sont pas bêtes mais ils sont obéissants, lisses et disciplinés afin de rentrer dans le moule pour parvenir au sommet. Et là, la démocratie en prend un sacré coup, car si on est contre cette élite on ne peut même pas se faire entendre. Au référendum de 2005, sur la constitution européenne, les Français votent contre mais l’élite remet le scrutin en cause et biaise pour inverser l’opinion. A cette époque déjà les classes les moins éduquées avaient compris qu’il fallait oublier cette globalisation et ce marché unique. Moins éduquée mais plus intelligente que cette classe supérieure qui ne veut que sauver ses acquis et impose une oligarchie. En Angleterre la droite a accepté et acté le Brexit, c’est un geste démocratique important, même s’il y a eu des contestations, le peuple est resté souverain. On parle souvent de populisme pour abaisser ces gens qui votent contre mais il faudra comprendre que c’est le pouvoir du peuple qui fait une démocratie.
Ce système éducatif a montré ses limites surtout à notre époque où le savoir est accessible à tous.        « we don't need no education » déclamaient les Pink Floyd en 1979, nous n’avons pas besoin de gavage de cerveaux mais besoin d’ouverture d’esprit, besoin de libre pensée. Si j’étais subversif, ça m’arrive de plus en plus d’ailleurs, je dirais que l’éducation nationale forme des moutons des suiveurs, elle ne veut d’ailleurs pas en laisser sur le bord de la route car ceux-là ne sont pas contrôlables.
Trump a été élu pas une majorité de blancs d’éducation inférieure (les semi-éduqués), ces derniers qui représentent la classe moyenne, expriment un ras le bol de cette société d’économie mondiale qui les propulse dans la misère. De l’autre côté la classe d’éducation supérieure vote pour l’establishment représentée par Clinton. 370 économistes et experts américains ont appelé à ne pas voter Trump, ce sont les plus éduqués, ils ne voient pas que leur pays va de plus en plus mal, ils se moquent des gens laissés sur le bas côté de la route et ne pensent même pas que cette situation n'a plus d'avenir. Sont-ils plus intelligents à se cacher les réalités ? Je ne pense pas.
Bien sûr j'aurais préféré Sanders, mais je suis contre cette classe établie qui ne crie au loup que pour sauver ses avantages.
Peut-il exister une démocratie mondiale ? Pour qu’il y ait démocratie il faut une entité délimitée afin que chacun se sente appartenir à un même peuple. Nous sommes menés par les grands groupes et les finances internationales, les décisions appartiennent à ces derniers.

Alors quid de la démocratie ?

mercredi 9 novembre 2016

Trump est président.


Pourtant les médias nous l’avaient mal vendu, j’entends hier encore «il ne peut pas gagner! C’est impossible!». Les médias veulent toujours nous donner des leçons sans penser aux gens qui votent. Ce sera malheureusement le cas pour le FN, on les diabolise sans tenir compte des sympathisants. Les journalistes voudraient garder leur petit milieux sécurisant et privilégié avec cette classe politique incompétente.

Bien sûr les Trump et LePen ne sont pas les bonnes solutions mais à cause de qui sont ils là ? Le monde est mené par la finance et les gouvernants ne font que suivre. Les gens du pouvoir ont bien trop peur d’essayer de faire des projets et des réformes à long terme des fois que c’est le suivant qui y gagnerait; c’est comme ça depuis trente ans. Trop de gens sont laissés sur le bord de la route. Bizarre que ce soit justement un milliardaire qui soit choisi par des pauvres; peut être pensent-ils qu’il va enrichir le pays comme il s’est enrichi. Je demande à voir!
Comment peut-on rester dans cette bulle en niant la réalité. Le Brexit on nous disait « pas possible!» Trump de même et le FN? «vous rigolez!». Les peuples ne sont pas écoutés et on se réfugie dans son petit confort sans essayer de changer ou même comprendre. Comment ne pas se douter que lorsqu’on voit le livre sur François Hollande que ce type est totalement déconnecté des Français, il a passé son quinquennat à bidouiller, tergiverser et surtout à magouiller pour que tel ou tel ne soit pas trop entreprenant. Aux prochaines élections on va nous servir la même soupe avec les mêmes « légumes » car ils ne veulent rien lâcher.
Il faudra bien un jour écouter le peuple qui gronde pour ne pas en arriver à ce genre d’extrême partout. Il va y avoir un repli des peuples sur eux mêmes car on les a rendus ignorants à force d'infos tronquées et partisanes. Les grands médias n'ont pas compris qu'internet est un outil en train de les supplanter, outil à la fois extraordinaire et terrifiant pouvant transmettre la connaissance et la haine à la fois. Trump lui l'a compris, il a gagné en ayant les médias contre lui et il s'est servi d'internet. Je ne crois pas c'est cela serve de leçon à cette classe médiatique, j'entendais déjà ce matin répondre une journaliste à la question "pourquoi n'avez vous pas anticiper le phénomène?"- "Parce que Trump est hors cadre!" répond-t-elle. C'est édifiant comme réponse et cela lui permet d'éluder tout un tas de questions sur sa manière de travailler, en fait c'est elle qui est "hors cadre".
Bon Trump va certainement se calmer un peu car il a besoin de tout le monde. Le milieu de la finance grogne déjà en faisant baisser les bourses .C’est ce qu’aurait pu faire Hollande en régulant les marchés financiers car comme je le disais plus haut ce sont eux qui font la loi. Il est temps que les peuples reprennent les rênes de leur avenir, s’il faut passer par ce genre de personnage je trouve cela dommageable mais au moins cela fera bouger les choses.
Pour en revenir à l'élection, Trump est bien moins dangereux que Clinton. Il voit que la mondialisation ne donne rien de bien au peuple, il est contre l'impérialisme américain et contre le va-t-en-guerre Clintonien. Il s'aperçoit que son pays est en déclin et qu'il faut rétablir des règles plus saines pour que les américains retrouve du travail.

Enfin on peut dire que Trump s’est acheté la présidence des Etats-Unis, pas cher pour lui et je pense qu’il a fait un bon investissement pour lui aussi.

mardi 4 octobre 2016

Gouverner c'est prévoir!

«Gouverner c’est prévoir »  citation que l’on attribue à Émile de Girardin (Journaliste et Politique). Nous sommes loin de cette maxime de nos jours. Ce serait plutôt « gouverner c’est réagir » les politiques ne prévoient plus ils réagissent à l’actualité immédiate.

Aujourd’hui on fait un énième plan pour Alsthom.

Depuis des décennies quand il y a un problème dans une entreprise on fabrique des plans pour ne pas licencier. On le fait surtout pour faire plaisir aux syndicats afin qu’ils ne fassent pas de vagues. Le bilan est maigre, sous couvert de ne pas se faire critiquer les gouvernements successifs mettent du sparadrap sur les plaies d’une industrie vieillissante. Au lieu d’essayer de sauvegarder les emplois à tout prix il aurait fallu  prévoir que cette industrie était sur son déclin avec la robotisation et la mondialisation. L’énergie que l’on perd pour sauver des emplois devrait être justement employée à prévoir l’avenir. Il vaut mieux perdre 1000 emplois aujourd’hui et en permettre 10000 demain. Au lieu d’injecter de l’argent dans une entreprise sur le déclin, il faut aider les salariés de ces entreprises pour qu’ils réintègrent des métiers d’avenir.

Donc prévoir aurait été salutaire pour les chômeurs. Prévoir que le travail allait évoluer c’est inventer de nouvelles filière à l’école pour former les travailleurs de demain. L’ennui avec notre système éducatif  est que l’on fabrique des tètes pleines. Il faudrait seulement leur donner des outils afin de s’adapter à n’importe quel changement. Il ne faut pas bourrer les cerveaux de nos étudiants  mais leur permettre de s’adapter et de se former aux nouvelles technologies. Chacun devrait être capable avec les outils de communication d’aujourd’hui de se former à un emploi.

Gouverner aujourd’hui c’est essayer de faire plaisir au plus grand nombre d’électeurs. Avec le quinquennat c’est pire encore, on reste dans un statu quo pour ne pas faire de vague. Un seul septennat aurait été plus positif, mais les gens du pouvoir font en sorte de se mettre en scène le plus possible afin d’accéder au pouvoir.

Demain sera un autre jour , et ces politiques vont se faire prendre à leur propre jeu, ils n’ont pas prévu que le peuple ne les suivra plus et se sera la fin pour eux. Il leur faudra un plan de restructuration.

lundi 19 septembre 2016

Bayer rachète Monsanto.

Bayer se paie Monsanto pour 59 Milliards. C’est dommage je ne savais pas qu’il était à vendre sinon... Bon peut être que les banques n’auraient pas voulu me prêter.

Vous imaginez 59 milliards. Beaucoup de pays n’ont pas ce genre de réserve, ils ont dû faire des choses intéressantes pour accumuler cet argent. Il fait quoi ce Bayer, de la chimie! Cà paie ça? C’est un labo pharmaceutique aussi ! Ah ! Là je comprends mieux.
Leur pécule a été fait grâce aux malades en fait. C’est nous tous qui avons payé car les médicaments sont gratuits à condition de cotiser pour financer ces fameux labos. Si on est cynique on peut donc dire que plus il y a de malades plus ces entreprises gagnent. Ce n’est pas très logique !  Cela m’a toujours surpris que ce soient des entreprises privées qui ont le monopole des médicaments alors que ce sont les états qui paient. Pourquoi sont-ils privés ? Ils devraient être publics afin qu’on ait un contrôle. L’affaire est juteuse pour ces gens là.
Une association de médecin du monde a communiqué sur le gain qu’une maladie rapporte aux labos. Nous soignons le cancer encore avec des trainements moyenâgeux comme la chimio, le sida avec la trithérapie qui coute cher. Figurez-vous que le Brésil s’est fait trainer en justice par ces labos pour avoir voulu donner des génériques à ses compatriotes atteints du sida ; ils sont fous ! Les labos ne peuvent pas passer à coté de cette manne. Il n’y a pas vraiment d’acheteur pour leurs produits car c’est tout un réseau de médecins qui prescrivent à des personnes qui ne déboursent rien du moins pas sur l’instant,  car ils doivent cotiser quand même. Ces groupes n’ont même pas besoin d’une grande stratégie commerciale avec les réseaux de santé des différents pays. Nous, encore on bénéficie du fait qu’on est couvert par la sécu, demandez à ceux qui doivent payer plein pot pour se soigner.
Parfois ils empoisonnent les gens mais ça il faut bien payer le prix de l’avancée technologique. Le médiator avait été interdit dans beaucoup de pays mais en France on le vendait toujours sachant qu’il était dangereux. Combien y a-t-il  eu de mort avec ce genre de médicaments ? Quand des terroristes tuent 50 personnes on en parle pendant des semaines, ce sont des morts visibles, mais quand des centaines meurent à cause de médocs les médias sont beaucoup moins bavards.
Un député déclarait il y a quelques jours « nous avons besoin de lobbies pour prendre des décisions car nous ne connaissons pas tout ! » Soit ! Mais il y a un pas à ne pas franchir quand ce sont ces grands groupes qui commandent et ne voient que leurs intérêts. Quand ils mettent des produits sur le marché sans avoir un retour suffisant pour savoir s’il n'y a pas d'effets secondaires même mortels.
On pourra me rétorquer que s’ils ont fait des morts ils en ont sauvé bien plus. Certainement mais où est l’éthique dans tout ça ?  Imaginez qu’on invente un remède contre tous les cancers  où  contre Alzheimer par exemple, eh bien ces labos gagneront beaucoup moins, donc ce n’est pas forcément leur intérêt.   
 En revanche si le labo est public c’est gagnant-gagnant !

samedi 10 septembre 2016

Pourquoi en faire des héros ?

Quand on regarde les infos ces jours-ci  nous voyons en ouverture trois femmes terroristes. Elles sont vues comme des héroïnes même si ce n’est pas volontaire.

Ces terroristes-là ne sont pas très futées car la voiture a été remarquée par ses warnings allumés, faudrait m’expliquer. Il parait aussi qu’une bombonne était vide. Faut-il vraiment en parler si ce n'est pour leur faire de la publicité. Comment ne pas comprendre qu’en parler en fait des exemples pour certains. Quand on se sent délaissé ou incompris qu'on a besoin de lumière, surtout dans ce monde de visibilité, alors pourquoi ne pas partir dans des délires qui font sensation même s"en y croire.
La presse a besoin de sensationnel pour vendre. Il faut attirer le client, lui raconter du jamais vu quitte à modifier l’actualité ou la mettre à sa sauce. Autrefois il y avait une presse du sensationnel qui avait des gros titres et racontait n‘importe quoi, celle-ci est battue. Les « grands médias » ont compris qu’il faut des titres ronfleurs et des unes violentes pour attirer le client. Que dire des chaines d'info en continu qui ont besoin de nouveau à chaque instant.
Avant dans les rédactions on parlait de lecteurs  maintenant on parle de clients.

Bien sûr ces « infos » servent à vendre mais elles servent à d’autres. En faisant un tapage sur ces terroristes on nous montre que l’état agit pour notre sécurité; que l'état d'urgence sert à quelque chose. On ne nous dit pas en revanche qu’il peut y avoir un attentat dans la minute qui suit car on ne peut pas tout contrôler . Je n’ai pas confiance et sais que, quelque soit les personnes au pouvoir, ils n’empêcheront pas ces fanatiques criminels de sévir. Pourquoi alors communiquer là dessus?
C’est malheureusement mon leitmotiv  depuis longtemps, il y a une classe dominante qui tient les rênes du pouvoir et de l’information. Cette classe n’a pas intérêt à ce que cela change car elle domine. Voilà on nous abreuve d’informations spectaculaires pour mieux nous contrôler; on me dira : "c’est subversif de dire ça!"; pour se défendre on nous expliquera que c’est une théorie du complot et que "c'est pas bien!".
L'info est l'arme des puissants; les milliardaires, qui prennent le contrôle des médias, l'ont compris depuis longtemps.

mercredi 10 août 2016

Les aliénés ou le gavage de cerveaux

L’arrivée des caméras dans les villes a soulevé un tollé par certains, pensant perdre leur liberté.
Le monde est de plus en plus surveillé par l’œil de Big Brother. Cette technologie va vite s’avérer obsolète, bien sûr il reste encore les caméras mais l’individu est surveillé autrement.
Le monde est connecté, quelle évolution ! De partout nous pouvons communiquer, dans notre fauteuil nous pouvons voir le monde, visiter des pays, admirer les chefs d’œuvres, acheter le dernier bouquin , etc.. Si un petit creux nous diverti nous commandons à manger. Pas besoin d’acheter le journal on nous sert l’info. Quelqu’un a dit il y a plusieurs années, dans quelques siècles l’homme n’aura plus de jambes car il n’aura plus besoin de se déplacer.
Le monde est connecté, quelle évolution ? C’est beaucoup plus que cela c’est un bouleversement irréversible. Que nous soyons connectés n’est pas une mauvaise chose en soi mais, si nous creusons un peu, nous pouvons nous poser la question à quoi sommes-nous connectés?
Quatre sociétés américaines se partagent les infos personnelles d’une grande partie du monde. On les surnomment GAFA ( Google, Apple, Facebook, Amazon). L’arme fatale de ces entreprises s’appelle le Big data. Comme son nom ne le dit pas c’est un stockage de données d’une majeure partie des internautes. Les profils (état civil, hobbies, études, localisation, préférence sexuelle et toutes autres données personnelles) y sont répertoriés et analysés avec des algorithmes de plus en plus performants.
Tout est stocké, les données vues sur le net, les mails, les conversations sur les Messengers, les conversations téléphoniques et même les transactions bancaires. Puis tout est analysé et chose qui n’est jamais arrivé jusqu’à maintenant tout est recoupé, si bien qu’à l’instant, ces sociétés vont savoir l’opinion générale d’une grande partie de la population. Plus besoin de sondage ni de vote puisqu’on connait la sensibilité du moment, donc à terme plus besoin de démocratie non plus. Chacun a déjà fait l’expérience, on recherche un produit sur Google, l’instant d’après nous voyons des propositions partout où nous allons sur le web. Bien sûr les premiers liens nous emmènent sur Amazon. Ce qui est une simplicité au départ devient vite une aliénation. Le pire est que deux internautes visualisant la même page n’ont pas le même contenu, pas seulement au niveau des publicités mais les articles sont orientés pour chaque utilisateur. Là, notre liberté s’arrête et le conditionnement commence. L’esprit critique n’existera plus puisqu’on nous servira la version qui nous convient.
« La vie privée pourrait très bien n’être qu’une anomalie ! » c’est un des pères fondateur du WEB et responsable chez Google qui le dit, et Eric Schmidt, ancien PDG de Google, d’ajouter : « Si vous n’avez rien à cacher, pourquoi craindre qu’on sache tout sur vous? » allez sur Google vous les trouverez et ils ne s’en cachent pas. Voilà le ton est donné, ces gens-là sont prêts à tout pour vous pomper votre vie, ce n’est pas de la science-fiction, avec Facebook et le smartphone on vous suit à la trace et on en tire un substrat qui fait de vous une nouvelle cible. Est-ce normal que toutes ces données soit aux mains de quelques personnes ? Cela en fait les nouveaux maitres du monde.
Après le pompage de nos données ils nous gaveront de leurs nouveaux produits et de leur bien-pensance.
Comment a-t-on pu laisser faire ces sociétés ? Elles sont plus importantes que de nombreux d’états, par exemple Hollande reçoit le directeur de Google comme un chef d’état quand celui-ci vient rassurer la presse en leur injectant des millions pour favoriser leur passage au numérique. Google ne le fait pas d’une façon désintéressée puisque tout le numérique passe par chez lui, il aura la main mise sur tous les articles lui permettant de valoriser l’un plutôt que l’autre. Regardez Facebook et soyez un peu critique, Qu’apporte-t-il ? Montrer des photos aux amis virtuels, dévoiler sa vie, c’est vrai qu’aller visiter quelque chose sans selfie c’est impensable. Il y a d’autre façon de faire voir ses photos de communiquer. Donnez son avis, il sera noyé dans la masse qui peut dire ce qu’il a apprécié il y a un mois? On peut faire des blogs pour dire ce que l’on pense. Internet est un outil et comme tout outil il faut savoir s’en servir.
Quelles sont les connexions entre ces entreprises et la NSA ou CIA? Nous savons que sous couvert de lutte anti-terrorisme les liens sont étroits entre ces entités. Pourquoi nous, Français et Européens, n’avons-nous pas créé de tels systèmes pour concurrencer ces énormes pieuvres? à une époque nous étions les champions en Informatiques mais encore une fois nous avons raté le coche et nous assistons à une hégémonie des Américains.
Ces groupes ne produisent rien et ne reversent aucun dividende dans le pays intéressé par leurs profits. A terme ces gigantesques pieuvres ne voudront même plus d’état ils pourront gérer le monde.

Ce destin n’est pas inéluctable, il nous suffit de reprendre le pouvoir en ne donnant pas tant d’importance à ces choses futiles. Ne pas charger la dernière application qui en fait ne sert pas à autres chose qu’à nourrir les Big datas. Pourquoi ne pas nous déconnecter de temps en temps et reprendre une vie sociale normale. Il faut se servir de cette nouvelle technologie sans pour autant se mettre à nu devant ces mastodontes. A savoir que ces dirigeants du Gafa ont en partie leurs enfants dans une école ou on interdit le smartphone et les tablettes jusqu’à 14 ans. L'ancien PDG de Apple ne voulait pas que ses enfants utilisent ces objets le soir afin de discuter ensemble; en revanche il a demandé de promouvoir les tablettes dans les autres écoles.

Big Brother est dépassé maintenant on connait tout de vous.

mercredi 27 juillet 2016

Quand les incompétents gouvernent (ou le monde en noir et blanc).

Qu’est-ce qu’on nous raconte au sujet des attentats?
Ne vous inquiétez pas, nous avons un fichier S pour connaitre tous les terroristes supposés. Bon on se dit "c’est pas mal!" Bien que tous les terroristes ne s’inscrivent pas directement sur le fichier S (les inconvenants !!!).  là c’est pire. un type fiché, passé en jugement, allez ! On lui met un bracelet il pourra sortir le matin histoire d'aller décapiter un prêtre octogénaire mais il faudra qu'il rentre  tranquillement chez ses parents avant midi. Bon! Il a été arrêté rapidement car on savait où il était.
J’emploie un ton ironique, vu les circonstances, cela n’a rien de drôle, mais ces gouvernants sont tellement au-dessous de tout qu’il faut un peu de comique, sinon on peut avoir peur. Qu’est-ce qu’ils s’imaginent les responsables? Que l’on peut combattre des gens qui font la guerre avec des armes d’une soi-disant démocratie, je dis soi-disant ce n’est pas le moment mais je n’y  peux rien c’est un leitmotiv chez moi. J’entends dire souvent « A situation exceptionnelle règle exceptionnelle! ». Ces tueurs n’ont pas notre raisonnement, pour eux, le monde est noir et blanc et eux ils sont d’un côté et prêt à faire des dégâts de l’autre côté. Ce sont des animaux dressés et conditionnés, et dire que l’on a éradiqué les pitbulls  et on n’arrive pas à les éradiquer eux. Pas démocratique! Faut savoir ce qu'on veut. Nous avons engendré le mal comment s'en débarrasser. De deux choses l’une: soit on applique nos règles et on va faire des commémorations à tout bout de champs qui sont de plus en plus de la récupération, soit on emploie des mesures de guerre.
Je suis contre la guerre! Si on l’a chez nous c’est parce qu’on l’a faite chez eux avant. Nous avons voulu suivre ces va-t’en guerre d’américains qui ne pense qu’à vendre et utiliser des armes. Ils ne sont pas fous ils viennent la faire de notre côté des fois qu’il y aurait des représailles c’est mieux que cela reste chez nous. Imaginez-vous que ces démolisseurs du monde ont vendu des armes aux afghans pour combattre les Russes et une fois ces derniers défaits ils ont envoyés impunément  leurs soldats se faire tuer avec les propres armes; faut être cyniques quand même! Ils ont demandés à d’autres pays de se joindre à eux pour la curée. Nous avons eu un soubresaut d’intelligence de ne pas aller en Irak mais ça nous démangeait tellement qu’on est reparti en Libye. Nous ne sommes pas la cinquième puissance nous sommes au service des gens qui veulent rester la première.
C’est fort quand même les américains font un embargo chez Poutine et c’est nous qui payons le prix. Nous ne pouvons plus vendre nos produits. Là j'entends les « experts » dire « Quel simplisme ! » évidemment eux ils veulent compliquer les choses à outrance car c’est leur gagne-pain, j’en ai marre de tous ces gens qui savent et discutent à longueur de journée en ne nommant pas les choses. On nous explique que ce n’est pas si simple on nous dit même dans les médias « ce qu’il faut comprendre! » "ce que vous devez savoir!" Comme si nous étions débiles. Les imbéciles ce sont ceux qui font tuer leurs compatriotes et ceux qui, derrière, attestent en nous expliquant pourquoi.
Qu'ils nous expliquent pourquoi Sarkozy supprime les RG alors que c'était notre meilleur service de renseignement intérieur. Qu'ils nous expliquent pourquoi une juge croit sur parole un terroriste supposé et le fait sortir de prison. Qu'ils nous expliquent pourquoi Estrosi a installé des milliers de camera dans sa ville et n'est pas capable de détecter un camion de plusieurs tonnes.
Voilà où nous en sommes l’incompétence est au pouvoir  et je ne pense pas que la fin soit pour demain.

Le monde n’est pas noir ou blanc il est gris je l’aurais aimé coloré.

samedi 16 juillet 2016

L'imagination au service de l'intelligence



C’est évident il est plus facile de détruire que de créer ; tuer plus que de donner la vie.
Comment ces barbares peuvent-ils penser qu’ils rallieront le plus de gens en leur proposant un monde de nuit et de terreur. L’intelligence voudrait qu’il propose un monde de lumière et d’espoir pour qu’ils montrent à tous que leur cause et croyance est bonne pour l’humanité.
Au lieu de cela ils utilisent leur imagination pour tuer le plus grand nombre dans  un temps restreint.
Dans  le côté sombre du plus profond sentiment de haine on  peut imaginer comment supprimer son semblable ; quant  à proposer un monde meilleur c’est une toute autre histoire.
Ces barbares ont l’imagination, pas l’intelligence.
Rester à l’imagination est bestial, passer à l’intelligence est  humain.

jeudi 2 juin 2016

Le foot c'est le foutoir!

Le sport a toujours été un vecteur d'intégration et d'esprit d'équipe.
Alors que se passe-t-il maintenant avec tous ces discours racistes? Lorsque la France a gagné la coupe du monde on parlait de la "France black blanc beur" ça partait d'un bon sentiment mais fallait-il souligner ces différences, il n'y a pas plusieurs France il n'y en a qu'une.
Après on a entendu des discours limites comme Laurent Blanc qui parlait de "Noirs physiques mais pas techniques".
Puis est venu le temps des enfants gâtés par les millions d'euros. Le monde médiatique aidant ce sont devenus plus que des footballeurs ils font la une. Malheureusement le foot à fabriquer des machines à jouer sans se préoccuper de leur éducation. Enfermé un enfant de douze ans dans un monde fait que de foot et paillettes n'en fabrique pas un homme. Alors cela dérape on est passé d'un sport qui était un ascenseur social à un sport qui propulse les gens tout en haut en brulant les étapes. On demande l'avis de ces joueurs comme s'ils avaient une idée sur tout alors qu’ils n’évoluent pas dans le même monde que nous.
Voilà le contexte actuel.
A l’entrée de la compétition chacun y va de sa petite phrase surfant sur l’actualité on essaie de faire entendre sa voix. Prenons des exemples:
Cantona qui critique Deschamps en le disant manipulé par les racistes. Cantona il a seulement du ressentiment. Il peut être déçu de ne pas avoir été sélectionné pour la coupe du monde 1998 mais il ne doit s’en prendre qu’à lui-même et régler ses comptes une dizaine d’années plus tard montre la rancœur qu’a cet homme.
Djamel Debbouze, lui, devait trouvait qu’on ne parlait pas assez de lui et il y est allé de sa petite phrase assassine et gratuite. Dire qu’une communauté n’est pas assez représentée est une aberration, moi en tant que Normand je déplore qu’on n’ait pas assez de représentant. Ou il vit lui ? je pensais qu’il était français non ? Comment dire des choses aussi absurdes? Le talent n’a pas de couleurs ni d’appartenance si ce n’est pour une équipe nationale. Bien sûr moi aussi j’aurais aimé que Ben Arfa soit sélectionné, pas pour son origine, mais parce qu’il a du talent. Deschamps en a décidé autrement tant pis !
Puis Benzema y est allé de son refrain avant de prendre son jet privé pour les vacances. De quoi il se plaint lui, Deschamps l’a toujours chouchouté même quand il n’était pas bon; en équipe de France et ça lui arrivait souvent. Le sélectionneur l'a soutenu aussi dans son affaire de la « sextape» et maintenant Monsieur Benzema l’insulte.
En fait tous ces gens veulent faire parler d’eux en disant n’importe quoi. Si on prend le temps de réfléchir à tout ça, on peut s’interroger évidemment si la fédération ne s’est pas laissé impressionner par la vindicte du peuple. Le problème n’aurait pas existé si dès la sortie de l’affaire une décision d’exclusion avait été prise. Il y a bien une faute de Benzema, outre judiciaire, il n’a pas respecté la charte de l’équipe il fallait donc agir de suite au lieu de tergiverser pendant des mois. Je ne comprends pas ces dirigeants qui sont toujours en train de ménager la chèvre et le chou et de s’embourber dans des affaires qui ne devraient pas voir le jour. Ils en paient les pots cassés aujourd’hui. Ce sont des fautes professionnelles.
Quant à compter les noirs, les blancs, les rouges pour savoir s’il y a le quota, je n’aurais pas osé penser qu’on en arriverait là. En ce sens Djamel Debbouze m’a beaucoup déçu. Quel est le problème pour ces gens à part se faire remarquer? Sûrement pas un trop plein d'intelligence. La France est en majorité raciste c'est vrai à part que le racisme n'a pas de couleur; les uns ne sont pas plus racistes que les autres. Il faudra comprendre un jour que nous sommes des gens du Monde, que se replier sur quelque communauté qui soit est une régression . Apprendre à penser soi même plutôt que faisant partie d'un groupe est le but vers l'intelligence, cette dernière nous permet de comprendre et accepter l'autre égal à soi.
Au fait ça manque de femme dans cette équipe on n'a pas encore entendu les féministes.

mercredi 25 mai 2016

Humain l'abominable

La vidéo de l’élevage de poulet est terrible mais édifiante. Quel genre d’animaux sommes-nous ?
Je regarde la définition de « HUMAIN » dans le dictionnaire et lit : « Qui est sensible à la pitié, secourable, bienfaisant»
Aucun animal n’est capable de telles exactions. Quel genre d’homme peut vivre tous les jours dans ce travail, dans cette concentration de vivants et de morts ; il faut être insensible à la douleur. Imaginez-vous une journée seulement vivre dans de telles conditions.
Bien sûr l’homme a fait pire dans l’histoire avec ses semblables même, mais ces gens qui organisent ces tortures d’animaux ne sont pas éloignés des autres tortionnaires. Il suffit d’accepter les degrés successifs de la barbarie pour arriver au summum. C’est la même organisation d’ailleurs tout en haut de l’échelle il y a ces gens dans leur fauteuil qui veulent gagner toujours plus qui commandent les centrales d’achat à tirer les prix vers le bas et on arrive à l’éleveur qui ne gagnant rien est obligé de produire plus dans les pires conditions.
Commençons par cet éleveur. Le contexte pour lui est de survivre. Il doit produire un maximum de poulet à un prix défiant toute concurrence. Il est coincé mais ce n’est pas la raison pour vivre dans un camp de concentration ou il voit tous les jours des animaux mourir, vivre entassés sur des cadavres; je n’imagine même pas l’odeur. Quel genre d’homme est-ce pour accepter cette vie? Comment fait-il le matin au petit déjeuner avec ses enfants ? Mange-t-il de sa production? Je ne pense pas. Ses enfants visitent-ils son (j’allais dire élevage) mouroir? Cela me rappelle un film récent ou un nazi, un responsable d’un camp, vivait avec sa famille à côté sans que cette dernière sache ce qui se passe.
Que dire des intermédiaires qui ne savent que vendre des produits infâmes en ne jouant qu’avec des produits chimiques pour ne pas assister à un scandale sanitaire. Ils font partie de cette chaine.
Bon parler des gens dans leur fauteuil qui organisent ce cauchemar me fait vomir. Ce sont eux les empoisonneurs, les tortionnaires d’animaux.
Comme dans les chaines d’exterminations même humaines, personne n’est directement responsable sauf que tout le monde est responsable à son niveau. Là ça commence avec les fonds de pensions américains qui réclament leur dû ; Les gestionnaires de ces fonds veulent aussi leur part du gâteau et même plus. Puis les centrales d’achats grappillent aussi obligeant l’éleveur à commettre ces exactions. Tous les acteurs de cette chaine sont condamnables et devraient être jugés pour crime.

A la fin de la chaine il y a nous, les consommateurs, qui ne mangeons plus que des produits insipides et infâmes. Nous sommes responsables également car comme disait Coluche:"il suffirait de ne pas en acheter pour que ça ne se vende pas!".
Alors à nous de faire que ça change, dénonçons ces pratiques, mangeons des produits d’où on connait l’origine; nous ferons vivre des gens concernés par la bonne bouffe qui ont l’amour de leur métier.
Je ne suis pas méchant, je ne tuerais pas une mouche, mais je souhaite que tous ces acteurs de la mauvaise bouffe périssent de manger leurs poisons.

mardi 3 mai 2016

Un avant goût d'un monde fini

Alors que la révolte gronde dans le monde ouvrier et universitaire, d’autres s’accrochent à leur poste.
Si vous écoutez les informations ou les magazines d’info tels que « c’est dans l’air», les explications de Pujadas et de ses « experts » Langlet, par exemple qui nous explique l'économie à sa façon. Ils se donnent des titres ronflants comme expert mais ne sont qu'au service du pouvoir.
Il y a aussi les matinales avec leurs prêcheurs : Apathie, Cohen, Salamé et autres qui nous font comprendre qu’on a rien compris. Heureusement ce monde est sur son déclin il vit ses derniers moments. Dans l’émission de « C’est dans l’air » du 12/04/2016 on nous explique que la politique est une affaire de grandes personnes, qu’il faut de l’expérience, c’est un métier en quelque sorte et on y va de « ces jeunes ne pensent qu’à s’amuser!», « Ils ne sont pas concernés !» et tout le reste comme « Critiquer les politiques c’est faire du populisme!». Faut dire que les invités sont deux journalistes et deux sociologues un peu réacs.

Comment peut-on occulter tout ou partie de la population avec seulement un revers de mots réactionnaires. Coluche disait à l’époque « Circulez y a rien à voir! » C’est toujours d’actualité. C’est à ce vieux monde de circuler. Mais ils s’accrochent, il y a encore des miettes à ramasser. Il n'y a qu' à voir le nombre de concurrents près à se battre pour l'élection. Je soupçonne que cela doit être juteux pour que tout ce "beau" monde veuille en découdre. L’argument de dire : « Il faut de l’expérience !» Est faux, la politique est la gestion du bien public ce ne devrait pas être un métier. Chacun dans la cité doit pouvoir faire entendre sa voix, cette dernière ne doit pas être bâillonnée par un groupe de personnes qui vit des deniers de l’état ne pensant qu’à se faire réélire.
Donc il faut dépoussiérer tout ce vieux monde, inventer une autre démocratie une vraie pas un semblant pas une oligarchie comme maintenant. Si cela ne convient pas à cette bourgeoisie installée ; faudra qu’ils changent ou qu’ils partent. Il faut donner un souffle nouveau, je me suis laissé avoir à chaque fois lorsqu'un jeune arrivait dans ce monde politique, je me disais "avec lui ça va changer!" en fait de changement c'est lui qui évoluait du côté de la langue de bois, de la bien-pensance et on était reparti pour attendre un nouvel élu. Le problème est que ce sont les mêmes qui gèrent tout , d'abord l'école d’où ils sortent, ensuite les lois qu'ils votent ou ne votent pas pour garder leur privilèges. On parle de non cumul et l'on voit le ministre de la défense qui veut garder la présidence de la région. Le pire là dedans est qu'ils ont une notion d'impunité. La liste est longue de députés qui ne font pas grand chose d'autres, qui magouillent et ne sont jamais punis alors que vous dépassez la limite de vitesse autorisée et on vous assomme tout de suite. Je ne parle pas du sénat qui est la retraite dorée de ces politiciens indéboulonnables. Bon j'arrête là car je commence à m'énerver c'est pas bon pour la santé.

Il faut donc évoluer. Trouver de nouvelles têtes, faire participer le peuple aux décisions, en finir avec cette cinquième république qui permet à un homme, ne représentant qu'à peine 20% de la population, de prendre des décisions ou de ne pas en prendre. Il y a différentes façons d’y arriver.
Pas plus de deux mandats non renouvelables semble la meilleur solution. Pas de cumul un maire ne doit pas être député et vice versa. Un plafond de rémunération respecté et non négociable. Avec ces petites mesures vous verrez que, dans pas longtemps, il y aura moins de prétendants.

Pour l'économie, ne pas mettre toutes les entreprises dans le même panier. Aider les PME, PMI pas les autres qui engraissent des actionnaires. Combien de milliards injectés pour combien d’emplois créés? Comment peut-on croire à un angélisme, à une conscience républicaine quand il est question d’argent et que l’on peut s’en mettre pleins les poches. Là je vais me faire traiter de populiste ou de démagogue par cette classe qui a la parole et qui n'admet aucune critique sans sortir ces arguments bidons.

La seule façon d’aider les entreprises serait de diminuer les charges et surtout d’alléger toute la paperasserie. Après il faut laisser la libre entreprise se faire. On ne devrait pas critiquer les entrepreneurs, il en faut et bien souvent ce sont d’anciens salariés. Ce sont eux qui font marcher un pays. Il faut taxer le profit, la fuite des capitaux et récupérer l’argent de l’évasion fiscale. Pourquoi par exemple tous les tennismen français sont en Suisse, s’ils habitent la Suisse ils ne devraient pas jouer en équipe de France. Je parle d’eux mais je pourrais parler de beaucoup d’autres; tous ces gens qui ont profité du système éducatif, social et de la santé puis vont planquer leur argent ailleurs c’est scandaleux. Vous verrez qu’ils reviendront chercher leur retraite plus tard.

Voilà tout est à reconstruire en inventant un autre monde où tous seront concernés. Comme le disait Hollande le changement c’est maintenant, en fait c’est la seule chose valable qu’il ait dite lors de son quinquennat.