samedi 22 avril 2017

Ce sont eux qui ont fait Le Pen.


Depuis 2002 on nous fait peur avec le front national. Il est arrivé deuxième à cause de basses manœuvres de la gauche ; alors on nous a dit « mobilisez-vous contre le front national !» nous y sommes allés pour élire un Chirac qui représentait le pouvoir en place.

A chaque élection maintenant c’est le même refrain « il faut combattre Le Pen » On utilise cette peur afin de nous faire voter pour les mêmes. Ces derniers ne se donnent plus la peine de faire des propositions car qu’ils soient de gauche comme de droite on nous servira la même soupe. Nous assistons à des alternances qui ne changent rien. Depuis 2002, la France stagne et les politiques restent. Le quinquennat a permis aux gens en place de prendre le pouvoir avec un pourcentage d’électeurs frôlant les 20%.  Nous sommes donc dans une oligarchie où les dirigeants y trouvent leurs comptes et même où ils se permettent de prendre des largesses avec les lois (d’ailleurs ce sont eux qui font ces lois). Cette oligarchie est menée par des hommes dont la politique est leur « métier » ; sortis de la même école ils se partagent le paysage. Ce sont des assistés de la république qui n’ont jamais travaillé. Ou sont les De Gaule, Pompidou qui avaient une certaine idée de la France ? Maintenant nous avons à faire à des gens intéressés qui ne gouvernent plus.
Pendant ce temps d’élections en élections le Font National progresse. D'incompétence en affaires de corruption et d'enrichissement personnel, ces gens au pouvoir  laissent une place de choix à ce parti extrême.

Puis il y a les journalistes qui, à force de diaboliser le FN le rend audible. Ils le victimisent. Depuis longtemps je le dénonce ; quand on assiste à une interview du FN les journalistes sont hargneux voir méchants alors qu’avec un autre le ton est différent voir de connivence. A qui sera le plus méchant, c’est de bon ton dans cette sphère médiatique de critiquer le Front même sur les chaines publiques comme Mme Lapix avec son venin ou Ruquier avec son humour tangent.  Ces gens ne comprennent pas qu’en traitant ce parti différemment des autres ils mettent un projecteur dessus. Cette nouvelle bourgeoisie que sont les politiques et journalistes vit dans un autre monde que le peuple. Ce dernier prend donc le contre pied et voilà Le Pen en tête.  Cette élite n’est pas intelligente, elle est instruite mais, comme le dit Emmanuel Todd,  instruite parce que modelable ; elle a réussi les concours fait pour leur monde mais ne comprend pas les enjeux extérieurs.

Cette Oligarchie est en train de mourir heureusement ! En voyant toutes les affaires elle n’est plus crédible. Pour la remplacer pas besoin de Le Pen, ce qu’il faut ce sont des gens concernés par le bien du peuple, capable de faire abstraction de leur ego et du besoin de s’enrichir. Des gens qui veulent faire bouger les choses sans penser à un quelconque profit.

Je sais on est loin des Sarko et Hollande dans cette description mais il est doux de rêver. Et penser utopie c’est déjà vaincre l’immobilisme.