jeudi 27 avril 2017

On a pas mieux?

Le premier tour est passé. Fillion éliminé, c’est bien je ne pouvais plus l’entendre celui-là. Le PS au trente-sixième dessous, c’est ce qu’il pouvait leur arriver de mieux, quoiqu’ils n’aient pas l’air de faire leur autocritique; avec un quinquennat comme on a eu ils ne pouvaient pas espérer tant. Mélenchon lui, on ne l’attendait pas là, dommage pour lui qu’il ne soit pas allé jusqu’au bout. Les socialistes demandent à ne pas voter Le Pen, avec le score qu’on leur prédisait ils auraient dû se retirer au profit de Mélenchon et le FN aurait été éliminé (CQFD); mais les egos sont plus forts que l’avenir de la France.

Macron ou Le Pen , je ne veux aucun des deux.

Quand je vois Macron chez Whirlpool, je me dis qu’il y a comme un gout de déjà vu. Pourquoi il aurait quelque chose de mieux à proposer que lorsqu’il était au gouvernement. Avec son mondialisme, qu’il prône, je ne vois pas ou il va trouver les emplois. Je pensais qu’il allait rapprocher la gauche et la droite mais ses idées ne sont que de droite. Voter pour lui c'est donner un chèque en blanc à la finance; nous serons gouvernés par des consortiums bancaires. Ce sont ces gens:  Macron, la gauche,la droite qui ont nourri Le Pen; ils nous font toujours le même chantage.
Comment peut-t-on repartir dans un même schéma pour cinq ans?

Je ne parle pas de Le Pen, elle n’y connait pas grand-chose et ne maitrise pas. Elle parle des ouvriers et aux ouvriers ce que la gauche ne voulait plus faire de ce côté, c’est mieux. Elle donne un peu d’espoir mais je pense que  ça s’arrête là.  Je ne parlerai pas des démons qu’elle a dans son cabas les médias s’en sont déjà donné à cœur joie.

Enfin on est mal barré avec ces deux là, je regrette de plus en plus Mélenchon. Son discours me plaisait ; bien sûr les médias l’ont descendu en rappelant de vieux écarts de colère, ses positions dans le passé comme si on ne pouvait pas évoluer.  Sa campagne s’est déroulée sans erreurs et fautes. C’est le seul qui est convaincu de ce qu’il dit. Se référer à ses interviews montre qu’il maitrise son sujet. Il peut faire peur ,je dirais impression plutôt, mais au moins il propose du changement. Dire que la France peut tenir tête à l’Allemagne c’est fort ; c’est le seul qui croit en une France forte.

Alors c’est Macron qui va gagner, il va prendre le vote pour un plébiscite bien que beaucoup vont voter par défaut. Ce que veut Mélenchon est inéluctable mais il faudra perdre encore cinq ans.